AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

RP Libres

Tournois au bar - Léa Antoine

Ils recherchent un partenaire

Dragomir Renestere - Profil
Eloween Hatkins - Profil
Drew L. Stuart - Profil
Kate Campbell - Profil
Sophia Baker - Profil
Nieves de Almeida- Profil
Ashlynn Wright - Profil

Les familles recherchées

Nous soutenir

PRD - Ohana'rt



c Sieben
Le Deal du moment : -58%
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz ...
Voir le deal
4.99 €



Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Mer 22 Jan - 23:41
Cela faisait maintenant 3 longs mois que j’étais déployée au Togo. Je n’avais pas de nouvelles de Nate, je ne savais pas où il était ni si tout allait bien pour lui. Je devais mener encore quelques missions à bien, mais le problème dans le milieu militaire, c’est qu’on ne sait jamais combien de temps cela pouvait prendre. Je pouvais rester sur place encore quelques jours comme plusieurs semaines.

Je devais partir en reconnaissance avec 3 de mes hommes. Un chef d’une tribu qui cherchait à faire du trafic d’enfants devaient se faire soit capturé, soit descendre. J’espérais qu’on puisse l’attraper, même si j’en doutais quand même. Après tout, j’étais sniper, mais je n’avais pas pour objectif et but d’uniquement de tuer des gens…

Je pris donc la direction de la zone où avait été vu Amadou, le chef de la tribu en question. Nous étions donc 4 à être planquer aussi bien que possible. Je ne compris pas ce qu’il se passait, tout arriva très vite. Je vis un de mes hommes se retrouvé à terre, puis un autre et je sentis une douleur m’envahir l’épaule. Je sentis mon corps se faire trainer sur plusieurs mètres, avant de sentir des douleurs un peu partout dans mon corps. Les seules choses qui sortirent de ma bouche étaient des cris. Au milieu de ceux-ci, j’appelais mon mari, Nate. Je ne sais pas pourquoi… Je crois que j’avais l’impression que la vie allait me quitter, mais je ne voulais pas finir comme ça.

Quand tout fut plus calme, je me trainais jusqu’au véhicule où était resté le dernier membre de mon équipe. Je lui dis juste

ROULE !!!! Je suis blessée et je sens que c’est grave, vraiment grave

Je n’arrivais pas à bouger, je sentais que quelque chose n’allait vraiment pas. Je n’osais pas regarder mon épaule, mais je savais qu’une balle était venue se loger quelque part là-dedans. Je dis rapidement à Peter de m’emmener à l’infirmerie. Je sentais le sang couler sous ma tenue. Je tentais tant bien que mal d’enlever ma veste mais je sentais une douleur dans tout mon bassin. C’est à ce moment-là qu’il prit une bosse et je hurlais

Aaaargh roule pas si vite ca fait mal !

Peter tentait de conduire aussi bien que possible, mais sur la piste ce n’était pas possible. Je sentais que mon bassin n’était plus vraiment en place et je ne pouvais plus bouger du tout. Quand enfin, nous arrivions à proximité de l’infirmerie, je dis à mon homme

Va chercher quelqu’un je peux pas bouger ou porte moi j’ai envie de mourir

Finalement, il me prit dans ses bras pour me mener sous la tente. Je ne pouvais pas m’empêcher de hurler tellement la douleur était présente. Il me déposa sur un lit rapidement et quand je vis le médecin de dos, je crus que j’étais entrain de mourir. J’ai juste réussi à dire

Nate ? J’ai mal…

Je ne sais pas si j’étais entrain de partir ou quoi, mais je voyais mon mari et je n’arrivais pas à y croire. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Depuis quand était-il sur la même mission que moi ?
Nathanael Tucker Puma
Nathanael Tucker
Messages : 14
Situation amoureuse : Marié a une femme parfaite depuis quelques années
Emploi/Etudes : Medecin de guerre a la retraite, actuellement recruteur médical dans l'armé
Points : 49
Date d'inscription : 15/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Jeu 23 Jan - 7:12
cela faisais un peu plus longtemps pour ma part que j avais été déployé, j étais partis de nouveau en Libye il y a quatre mois. Ç était bizarre de retourner la haut, ç est sur notre première mission en ce même pays que j avais rencontrer ma femme, j étais jeune et assez con faut l avouer mais cela faisais maintenant 19 ans, que le temps passe vite. Je savais que zaylie serait déployé quelque semaine après moi mais comme d habitude nous ne savions pas où. Le peu de fois où nous avions été mis au courant ç était pour un deploiment commun, chose rare car les familles ne sont jamais envoyé ensemble, ça reste compréhensible. Bon en Libye tout ne s était pas très bien passé notre campement fut attaqué et détruit et les survivants ont pu être rapatriés. Je ne resta pas longtemps chez moi car je fus rappelé en renfort mais ce coup ci au Togo. Je n ai jamais réellement obtenu les diplômes pour être médecin, je n étais qu infirmier mais j ai appris et évoluer sur le tas jusqu'à a obtenir mon statut de médecin de guerre. Je fus donc envoyé au Togo il y a environs une semaine. Nous etions en plein rangement, les dégâts ici étaient impressionnant et l infirmerie ne se désengorger pas. Nous avons rapidement été coupé en entendant des cris non loin, nous préparons rapidement le nécessaire pour accueillir la personne. Quel vision d horreur quand je vois ma femme arrive blessée dans les bras d un de ses hommes

- déposé la ici, maintenant !

le soldat déposa ma femme dans un lit en face de moi, je l approcha d elle rapidement, essayant de ne pas paniquer. Je pris une grande inspiration avant d inspecter les dégâts. Je lui retira délicatement sa veste

- tout vas bien ma chérie je vais m occuper de toi. Essaie juste de me dire où tu as mal exactement et continue de me parler. Tu reste avec moi je vais bien te soigner d accord ?

je remarqua rapidement son épaule et demanda à ce que l on me sorte son dossier médical, bon je connaissais ma femme par cœur mais au moins je ne rate aucune infos sur ce qu il s est passé durant ses diverses missions ainsi que les probabilités de précédente blessure sur celle ci. Je la sais allergique à la peniciline déjà, un des jeunes médecin sûrement ses premières années au vu de son âge pris le necessaire pour lui administrer des calmant je soupira

- jeune homme... On lit toujours un dossier avant d administrer quoi que ce soit. Si tu lis le dossier tu verra qu elle est allergique à la pénicilline et que tu ne dois donc donc lui prescrire aucun beta-lactamine donc ni pénicilline ni dérivé proche...

je demanda à ce que l on me lise le dossier pour que je puisse m occuper de son épaule en même temps, je devais déjà voir si la balle était ressortit ou non

- Continue de me parler zaylie, ça va aller.

j avais envoyé un homme fouiller l armoire pour trouver quelque chose sans pénicilline, ça n allais pas être chose facile semble t il mais je tentais de rester calme pour ma femme, je ne comprenais 0as pourquoi on nous avais mis sur une même mission sa's prévenir
Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Jeu 23 Jan - 14:58
Je savais que trois choses à ce moment précis… La première, je perdais énormément de sang et j’avais l’impression que la mort venait me chercher maintenant. La seconde, je souffrais le martyr à cause de mon bassin, mais je ne savais absolument pas ce qu’il se passait. La troisième, je n’étais pas entrain de rêver quand je reconnus la voix de Nathanael qui me dit que tout irait bien. Tout s’était passé si vite, j’étais à demi-consciente mais je me concentrais sur la voix de mon mari pour rester éveillée.

J’ai mal, j’ai tellement mal… A l’épaule gauche, j’ai pris une balle, je crois pas qu’elle soit sortie ! Et là, tout là j’ai mal, je n’arrive plus à bouger, j’ai peur Nate

J’arrivais tout juste à lui montrer de ma main droite mon bassin. D’où venait exactement la douleur ? Je l’ignorais… J’avais l’impression que mon bassin se détachait du reste de mon corps, comme si on allait me retrouver en deux morceaux. J’attrapais la main de mon mari pour me rassurer je crois.

Fais quelque chose je t’en supplie, je veux pas mourir… Ne me laisse pas finir en deux morceaux… Aide moi

Je tentais de rester le plus consciente possible, mais la douleur était tellement vive que cela était difficile. Mes paroles étaient principalement des murmures. Je me concentrai pour ne pas me laisser partir. C’était difficile et je grimaçai souvent. J’essayai de m’imaginer loin d’ici avec mon mari, mais ce n’était pas possible. Pourquoi était-il là ? Je ne savais pas et cela me perturbait quand même. Il faudrait que je lui demande une fois que je serai soignée. Quand j’entendis Nate râler sur le jeune qui était avec lui, je réussis à lâcher un faible sourire en lui disant

Sushi, soit gentil, il est nouveau et ne sait pas tout. Tu connais toutes mes allergies parce qu’on est marié, lui, c’est la première fois qu’il me voit… explique lui, même si j’ai mal, je peux tenir le coup

Oui ce surnom était totalement stupide, je l’admets, mais c’était celui réservé à mon mari. Tout ca parce que lors de notre premier véritable rendez-vous nous avions été manger des sushis et qu’il était devenu pivoine à cause du wasabi. J’essayais de me concentrer sur Nate et sa voix, mais elle me semblait de plus en plus éloignée.

Nate… je…. J’ai mal… j’arrive plus…

En finissant de dire cela, je me sentis partir. Je n’avais plus la force de résister, la douleur ayant été trop difficile à supporter et mon corps trop faible. C’était comme si toute la force qu’il me restait avait quitté mon corps à ce moment précis.
Nathanael Tucker Puma
Nathanael Tucker
Messages : 14
Situation amoureuse : Marié a une femme parfaite depuis quelques années
Emploi/Etudes : Medecin de guerre a la retraite, actuellement recruteur médical dans l'armé
Points : 49
Date d'inscription : 15/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Ven 24 Jan - 6:53
ma femme se trouvais en face de moi, elle perdait énormément de sang, le plus dur à ce moment étant de garder mon calme pour ne pas la paniquer plus. Après avoir retourner l armoire nous n avions effectivement rien, surtout pour une blessure comme celle ci. Ma main était posée à son épaule pour limiter la propagation du sang mais il allais falloir faire sortir la balle, sans antibiotique et ça c'est pas super

- regarde moi ma chérie, je sais que tu as mal je te promet que je vais trouver de quoi te soulager. Il n y a pas de trou de sortie donc effectivement la balle est toujours logée dans l épaule mais il vas falloir que nous la sortions. Si tu n arrive pas a bouger ne bouge pas je vais m occuper de toi tout vas aller pour le mieux

j avais les mains pleine du sang de ma femme et je commençais à ne pas me sentir bien et à paniquer, bizarre pour un médecin... En réalité n importe quel blessure sur un autre soldat ne m aurait pas atteint mais ma femme s est différent. J ai perdu ma sœur il y a maintenant 3 ans et j ai peur que ma femme suive alors je fais tout pour la sauver... Mes larmes se retienne de couler pour ne pas stresser plus zaylie mais étant quelqu'un de sensible de base ça reste dur pour moi surtout quand je l entend me dire qu elle ne souhaite pas mourir

- zaylie, tu ne vas pas mourir ni finir en deux, tu t es sûrement fracturé l os du bassin, un fracture du col du fémur se soigne très bien mais pas ici je n ai pas les outils chirurgicaux nécessaire alors je vais soigner ton épaule et on demandera à ce que tu sois heliporter d accord? Je te promet que tout vas bien aller

c est la pire promesse au monde que je viens de faire car malgré toute la volonté nous ne sommes jamais capable d en être certain. Par la suite je râle donc après le jeune homme, tenter de soigner quelqu'un sans lire le dossier reste une faute grave que ce soit ma femme ou non. J affiche tout de même un petit sourire en entendant la douce voix de celle qui partage ma vie puis soupire

- ça serait pareil si tu n étais pas ma femme, la première chose à faire avant d administrer le moindre traitement est de lire de dossier, la preuve. Alors je veux bien être gentil et apprendre mais la il faut revoir les bases

j aurai effectivement mieux réagis si il n avais pas s agis de ma femme mais la situation était trop importante pour jouer avec ce genre de détail, nous ne pourrions pas gérer une allergie vu les blessures. Alirs que je tente de calmer le saignement pour accéder à la blessure j entend zaylie le parler avant de se laisser partir

- zaylie non, reste avec moi ma chérie par pitié, continue de me parler

je caresse sa joue et commence à vraiment me sentir mal, je suis obligé de demander au second de prendre de relais, je me recule et me pose sur le bord de la tente, ma respiration et ma tension on grandement augmenter, dans ma tête des images, des sons.... Je suis à nouveau il y a 3 ans, rempli du sang de ma petite sœur mourant dans mes bras, mes larmes coulent et j entend encore ses cris de douleurs, à ceux ci se mêlent ceux de ma femme et tout s enchaînent dans ma tête. Je suis dans un coin de la tente, j hyperventile et je n arrive pas à me calmer, je ferme les yeux priant pour chasser ces images de ma tête. Ce n est qu après un long, très long moment que je reprend mes esprits, l on m annoncé qu ils ont essayé de retirer la balle mais que celle ci est mal logée et que pour le moment ils ne peuvent rien faire à cause du sang. Je reprend mon souffle et ouvre le dossier de ma femme cherchant le moindre antécédent pouvant freiner l avancée des soins, je le lis en diagonale pour ne pas perdre de temps mais je remarque un détail dont je ne connaissais pas l existence. Au fur et à mesure que je lis cela je suis pris d un élan, je ne sais pas si ç était de la colère ou autre chose mais le dossier vole à travers la tente, l on m'attrape et l on me sors de la tente, m affirmant ne plus avoir la possibilité d entrer tant que je ne suis pas calmé, ils rentrèrent et continuèrent, reussissant finalement à retirer la balle, permettant ensuite de stopper l hémorragie, deja une bonne chose de faites. Durant ce temps je suis dehors et je tourne en rond pour me calmer afin de rentrer au plus vite m occuper de ma femme.
Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Ven 24 Jan - 9:59
Je voulais pouvoir rassurer Nate du mieux possible, même si cela n’était pas possible. Je voyais qu’il était à la limite de paniquer. Mon allergie n’était pas des plus faciles à gérer ni à maitriser. Je savais très bien que la douleur que j’avais ressenti jusqu’à maintenant n’était rien par rapport à ce que j’allais vivre pendant l’extraction de la balle. J’attrapais un morceau de tissus tant bien que mal et regarda mon mari droit dans les yeux.

Soulage moi s’il te plait, fais quelque chose ! Même à vif je m’en fous mais faut sortir cette merde avant que je sente plus mon bras.

Nous avions été déjà confronté à un cas comme le mien sur une mission commune. A cette époque là, ce n’était pas moi sur la table des patients mais un de mes hommes. Nous avions dû lui enlever la balle qui s’était logée au niveau de la cheville, à vif. J’avais été témoin de la scène et les cris étaient horribles, mais s’il le fallait, je le ferai

Nate, s’il te plait… fais vite.

Je n’arrivais pas à parler plus. Au fond de moi, je savais très bien que mon corps n’allait pas être coupé en deux, mais la douleur me faisait divaguer. Je crois que je n’avais jamais eu autant mal de ma vie. J’en avais vu des horreurs, j’avais déjà été blessé mais j’avais l’impression que cette fois, c’était bien plus grave. Certainement pour cette raison que je disais des conneries. Je cherchais le regard de mon homme et je voyais bien qu’il avait un vieux fantôme qui était venu le hanter. De patiente, je me devais de jouer également mon rôle de soutien

Nate… je sais que c’est dur… mais n’y pense pas d’accord ? je savais que rien qu’avec ces mots, il comprendrait que j’avais vu. En même temps, on se connaissait depuis si longtemps que nous pouvions lire l’un dans l’autre comme dans un livre. Je m’en fous faut que tu me soulages, je ne vais pas tenir longtemps comme cela

Je savais que Nathanael prenait toujours la vie des gens très au sérieux, mais j’avais peur que le fait que ce soit sa femme allongée là, ca ne le perde encore plus. Je sentis son léger sourire et compris qu’il était très touché.

Chéri, il est jeune, il doit avoir autant peur que moi… essaie de le rassurer quand même.

Oui, j’avais affreusement mal et surtout peur. Peur de me sentir partir. J’ai eu d’autant plus peur quand je vis mon mari s’éloigner. Heureusement, il revint rapidement auprès de moi. J’entendais sa voix me demander de rester auprès de lui, mais tout ce que je pouvais dire, c’était son prénom

Nate… je t’aime

Ce sont définitivement les derniers mots qui sont sorti de ma bouche avant que je ne m’évanouisse à cause de la douleur. Je crois que j’entends des bruits, je ne sais pas ce que j’entends, mais une voix qui me parle, calmement, qui cherche à me rassurer. J’essaie d’ouvrir les yeux, mais je ne peux pas le faire. Quand j’y parviens enfin, grâce à la voix que j’entendais, je la reconnus immédiatement, la petite sœur de Nate qui était morte dans ses bras. Elle me tendit sa main en me disant simplement

Viens avec moi, n’aie pas peur, ton heure n’est pas arrivée ! Mon frère a besoin de toi auprès de lui
J’hésitais quelques secondes mais finalement, je pris sa main. J’étais frappée par la ressemblance entre mon mari et sa sœur. Je la connaissais très bien, mais nous ne nous voyions pas souvent à cause de nos emplois. Elle m’emmena près de notre maison, à Nate et moi et je nous vis assis sur notre terrasse, lui entrain de lire un journal, et moi à coté de lui, buvant mon thé fumant et lisant un bon vieux livre. Je n’avais pas l’impression que nous étions si vieux que cela… Je lançais un regard interrogateur à ma belle-sœur et elle m’expliqua
C’est ce que vous allez pouvoir vivre dans peu de temps. Pour cela, il faut que tu t’accroches à l’amour que tu lui portes. Je ne l’ai jamais vu autant heureux que depuis qu’il est avec toi…
Je fus à nouveau projetée avec elle mais cette fois, j’étais sur le terrain, là où nous étions actuellement et j’eus la vision de Nate, qui était littéralement entrain de craquer pendant que je sombrais petit à petit. Il avait fait voler mon dossier médical. J’essayais de me rappeler ce qu’il y avait dedans… mon plus grand secret, et la pire bêtise de ma vie. Pourquoi ne lui en avais-je pas parlé à l’époque ? Je me mis à pleurer, consciente que j’avais caché une chose essentielle à mon mari. Il fallait que je revienne pour lui expliquer. J’entrais dans la tente et vis mon corps allongé, presque sans vie et j’eus vraiment peur. Je ne voulais pas mourir, je ne voulais pas laisser Nate seul.
Vas-y retournes-y, il a vraiment besoin de toi vivante, et non pas dans le même état que moi. Dis lui que je veille sur vous deux et que je l’aime C’est à ce moment-là que la vision de ma belle sœur s’envola loin de moi. Je rejoignis mon corps et finis par retrouver mon souffle, réussissant juste à murmurer

Nate… Il s’était écouler presque une trentaine de minutes entre le moment où je perdis connaissance et le moment où je revins à moi. Je ne sais pas ce qu’il s’était produit durant ce laps de temps.
Nathanael Tucker Puma
Nathanael Tucker
Messages : 14
Situation amoureuse : Marié a une femme parfaite depuis quelques années
Emploi/Etudes : Medecin de guerre a la retraite, actuellement recruteur médical dans l'armé
Points : 49
Date d'inscription : 15/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Ven 24 Jan - 12:28
Je n'etais pas du genre a perdre mon sang froid, surtout pas devant un patient, le probleme c'est que la c'etait ma femme qui etait sur ce lit, allongée dans son propre sang, elle avais deja été bléssée, je m'etais deja occupée d'elle mais la c’était différent, son etat etait vraiment grave et j'etais totalement paniquée a l'idée de perdre aussi ma femme. Je tentais de faire bonne figure mais elle me connaissais. je commence meme a me demander si ce n'est pas pour moi que je faisais bonne figure

- zai, je ne peux pas extraire la balle a vif, pas la ou elle se trouve ca ne ferai qu'empirer les choses c'est trop dangereux

Je savais parfaitement a quoi elle fesais reference mais il y a une difference entre la cheville qui n'est que muscle et l'epaule qui est bien trop proche d'organe vitaux et il etait hors de question que je charcute ma femme en esperant simplement qu'elle bougerait assez peu pour ne pas la tuer... POur le moment j'essayais juste de limiter l'hemoragie tout en surveillant son bassin, ca semblait etre fracturé donc il allais falloir que nous la sortions de la, je demanda donc a un infirmier de contacter la base pour un soldat a heliporter d'urgence. Je reviens vers ma femme

- Zaylie, on fait ce qu'on peut je te jure mais on ne peux pas avancer a l'aveugle et tu le sais

mes yeux s’étaient fermé quelques secondes,j'avais besoin de chasser cette image de ma tête, de faire disparaitre l'image de ma soeur pour le moment, j'avais besoin de rester concentré pour ma femme et puis ca ne servait a rien de penser a ca pour le moment, tout vas aller pour le mieux, ressaisis toi et
aide la, c'est ton travail, imagine que c'est une patiente qui n'est pas ta femme. je me rapproche et attrape la main de zaylie, lui souriant, elle avais compris, elle me conaissais assez et puis elle m'as recupéré dans un tel etat qu'elle connaissais mes mimiques quand ce fantome me rendait visite.


- tout vas bien t'inquiete juste un égarement de pensée. Ma cherie je peux rien faire sans empirer ton etat a l'heure actuelle, il faut que tu respire, je sais que c'est dur mais c'est la seule option, tu dois passer outre la douleur

je caressa sa joue et embrassa son front pour lui montrer que j'etais present, c'etait une situation difficile , nous n'etions pas assez bien equipé pour la soulager, nos outils chirurgicaux conviennent a l'extraction d'une balle mais pas sans anesthesiant, ce que nous possedons mais avec son allergie je ne peux rien lui administrer de ce que nous possedons. Je panique de ne pas savoir quoi faire et j'ai juste terriblement peur de la perdre elle aussi...Elle tente de defendre le jeune medecin, je soupire mais acquiesse

- J'ai peur aussi ma cherie sauf que nous devons rester professionel, si je n'avais pas ete present et qu'il t'avais administrer, il aurait pu te tuer. C'est un des enseignement principaux... TOUJOURS lire le dossier..

A ce moment elle me dit qu'elle m'aimait et se laissa partir, c'est a ce moment que je commenca a peter une pile, les images étaient plus présente et plus net dans mes souvenirs, de plus ce que j'avais lu dans le dossier m'avais fini, ma femme etait tombée enceinte et avait fait une fausse couche... elle ne me l'avais jamais dit, la seule reaction dont je fus capable fut de jeter le dossier a travers la piece, me faisant sortir de force. A ce moment j'etais agenouillé a terre, les yeux baignée de larme et le cerveau de souvenir. Je voyais ma soeur arriver bléssée alors que nous n'etions pas au courant etre sur la meme mission, je la prenais en charge, je pensais ses blessures mais elles etaient trop importante et nombreuse, elle essayais de me rassurer mais ses larmes couler, elle savais qu'elle allais mourir et elle voulais que j'abbandonne les soins pour rester auprés d'elle, elle ne voulais juste pas mourir seule. Je l'avais prise dans mes bras, lui parlant et la rassurant. Les derniers mots qu'elle pu me dire resterons surement a jamais gravé "J'ai voulu faire comme toi car je suis fiere de mon grand frere, ce n'est pas une fin c'est juste un autre depart. Ne t'en veux jamais pour cela tu n'y est pour rien naël, je t'aime" et elle a fermé definitivement les yeux dans mes bras... Le je t'aime de ma femme m'avais juste totalement anéantis, j'avais si peur de ne jamais pouvoir repondre comme je n'ai pu repondre a ma soeur. Je ne sais pas combien de temps passerent tellement j'etais perdu et aneantis par mes souvenir et le present. L'on vint ensuite m'annoncer que ma femme etait reveillée. Je repris mon souffle et me precipita a l'interieur, l'embrassant directement

- je t'aime aussi

j'avais pu lui repondre et je me sentais legerement soulagé, je repris donc le relais des soin tout en gardant un peu plus mon calme malgré les yeux rougis par les larmes. J'etais en colere pour ce que j'avais lu dans le dossier mais ce n'etais pas le moment pour ca.

- La balle a ete extraite de ton epaule, l'helico a ete prevenu et l'hemoragie se calme tres legerement, tout vas bien aller d'accord ?

bon j'etais pas vraiment soulagé ni rassuré tant qu'elle ne serait pas hors danger et que je n'en serais pas sur, j'avais besoin de ca pour me rassurer et quand elle ira mieux, car ca arrivera, nous aurons une discution, j'ai besoin de comprendre pourquoi.
Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Ven 24 Jan - 15:46
Je comprenais dans le regard de mon mari qu’il n’aimait pas que je sois allongée sur ce lit. A vrai dire, j’avais aussi peur lorsqu’il était loin de la maison, sans moi, mais nous savions les risques de notre travail. Je savais qu’on ne pouvait pas extraire la balle aussi facilement, mais la douleur me faisait dire un peu n’importe quoi.

Je sais Nate, mais je veux juste ne plus avoir mal

C’était vraiment tout ce que je voulais, même si pour cela je devais attendre un peu. Je savais qu’entre les mains de Nate, j’étais la mieux lotie. Non je ne suis pas du tout objective mais après tout, il était mon mari pour le meilleur et pour le pire, je pense qu’on peut dire que ce soin faisait partie des pires…

Je sais Nate… je sais comment tu fonctionne et c’est bien pour ca que j’ai une totale confiance en toi. Je dis n’importe quoi à cause de la douleur. C’est juste que… que j’en peux plus, je suis épuisée.

J’avais pris la main de Nathanael lorsqu’il était revenu vers moi. Oui je le connaissais par cœur. Il était du genre bon enseignant mais ce moment-là, je ne retrouvais pas sa patience en lui. Je pouvais comprendre compte tenu de la situation.

Il n’a pas eu le meilleur des enseignements il faut croire… Avec toi, il apprendra au mieux et tu le sais

Quand je me sentis partir en disant juste mon amour pour lui, je n’étais pas bien du tout. Même inconsciente, je sentais que mon cœur se fendait, me rendant compte qu’il n’avait pas eu le temps de me répondre. C’était peut être la raison pour laquelle sa sœur est venue me rendre visite et me pousser à reprendre mon corps en main. Quand j’étais revenue à moi, la première chose que je sentis et entendis, c’étaient les mots de mon mari. Je constatais immédiatement ses yeux rougis et arrivai juste à prendre sa main pour la porter à ma joue. Il m’expliqua qu’ils avaient pu profiter de mon inconscience pour extraire la balle et que je n’allais pas tarder à être héliportée. Mes premières paroles furent dirigées par les images que j’avais vu

Mon cœur, pardonne moi… pour tout… surtout pour ne pas t’en avoir parlé

Instinctivement, je dirigeai nos mains unies vers mon ventre. Peut-être qu’il comprendrait mon allusion. De toute façon, il faudrait que je lui raconte tout… sur ma fausse-couche, sur cette grossesse dont je ne lui avais jamais parlé, de la vision que j’avais eu, de sa sœur qui veillait sur nous deux. Même si j’avais peur qu’il me prenne un peu pour une folle sur ce dernier sujet, je savais ce que j’avais vécu. Lorsque l’équipe commença à me préparer pour l’héliportage, je regardais mon mari, désemparée

[b]Tu restes avec moi hein ? Tu ne m’abandonnes pas d’accord ? J’ai peur Nate… qu’-est-ce qu’il va se passer pour moi ? j’ai toujours mal dans mon bassin[b]

Il y avait tellement de choses que je voulais lui dire à ce moment précis… Ce que je savais, c’est que je ne voulais pas être séparée de lui, même quelques minutes. J’avais besoin de sa présence, j’avais besoin de sentir que malgré mon secret, il était et serait toujours là pour moi. J’avais déjà perdu le fruit de notre amour quelques années plus tôt, je ne voulais pas le perdre lui.
Nathanael Tucker Puma
Nathanael Tucker
Messages : 14
Situation amoureuse : Marié a une femme parfaite depuis quelques années
Emploi/Etudes : Medecin de guerre a la retraite, actuellement recruteur médical dans l'armé
Points : 49
Date d'inscription : 15/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Dim 26 Jan - 9:35
je pense que la situation aurait été plus simple si ça n avais pas été la femme sur ce lit. Je devais faire au mieux pour elle mais ç était si dur. J avais peur, vraiment peur. Je n étais pas du genre gros dur mais je n étais pas non plus du genre à perdre mon sang froid

- ça sera vite fini, je vais trouver quelque chose pour t aider je te le promet

j étais un bon médecin je peux pas le nier, mais ma femme était un cas particulier déjà car devoir empêcher la personne que tu aime de mourir ç est horrible mais encore plus quand tu peux rien faire pour l aider et pour faciliter la chose. J étais casi certain d avoir ce qu il fallais pour la soulager mais il fallais que le jeune infirmier sache ce qu il cherche et ça ç était moins sûr

- je sais que tu es épuisée mais il faut que tu reste éveillée ma chérie, ç est dur mais garde tes yeux ouvert, regarde moi et reste avec moi ç est tout ce que tu as à faire

je caressait ses cheveux en même temps que je lui parlais et souriais, je voulais la rassurer malgré mon propre manque de calme. Elle attrapa ma main, je vint porter sa main à mes lèvres pour la rassurer. Je gromela un peu quand on parla de l enseignement du jeune homme

- ouais sûrement... Je l espère après tout car si il apprend avec moi ça voudra dire que tu as survécu et que tu es en bonne santé.

c était après ce moment qu elle était partie et que j avais Pete un plomb. J étais simplement revenu à son réveil, je me devais de l aider et de la soutenir. Nos mains se tenait et m'a femme me parla, je ne compris pas de suite, ç est quand elle dirigea nos mains que je compris, je grimaça légèrement, oui je lui en voulais terriblement mais ce n étais pas le moment. ET puis comment le savais t elle ? Je vint déposer un baiser sur son front

- On en parlera plus tard ç est pas le moment tu n est pas en état ! Et je t avoue ne pas être d humeur à évoquer ça pour le moment

j avais trop peur de perdre la femme de ma vie pour lui en vouloir à 'instant la. Je râlais car le gamin ne m avais toujours rien ramené je me dirigea vers la pharmacie et revenant avec plusieurs produit. J étais sur que je finirai par trouver quoi faire pour la soulager

- ça risque d être douloureux mon amour je suis désolé mais ça sera seulement sur le coup tu te sentira mieux après. Ç est une anesthésie pour que tu puisse être heliporte sans souffrir une fois la haut tu sera opéré et je serai là à ton réveil je te le promet

je sortit une aiguille, et insera deux produit dans cette dernière, je me décida 1 expliquer au jeune infirmier histoire de lui apprendre un peu le travail comme me l à demander ma femme

- comme je le disais elle est allergique à la peniciline, il ne lui faut donc aucun bêta lactamine car beaucouo sont des dérivés proche de la peniciline. J ai mélanger deux bêta dans cette seringue, de la pénicilline et de la cephalosphorine car les allergies croisées sont extrêmement rare, l une devrait donc neutraliser l aspect allergene de la seconde et la seconde de la première. Zaylie est le cas le plus grave de l allergie ce sont les organes qui sont atteint. Connais tu les quatre types de réaction à la penniciline ?

le jeune homme ne savais pas quoi me répondre, je soupirais en injectant le produit à zaylie, surveillant la moindre réaction, on ne sais jamais après tout

- la première est o atteinte au organe, aucun bêta ne doit donc être donné, car ce que je viens de faire est dangereux, mais il est plus dangereux de la laisser souffrir d une fracture au col du fémur. La seconde ç est avec une réaction tardive, 24 à 48h âpres l injection, souvent elle fini mal cette réaction donc aucune prise de bêta. La troisième et la quatrième sont des réactions cutanées donc il faut juste éviter la prescription ou l associer à un traitement anti allergene. Tu me suis toujours ?

le jeune homme acquiessa pendant que je continuer de surveiller ma femme. Au vu du bruit l hélico arrivais nous la transportons donc délicatement jusqu'à ce dernier, elle fus amène à l hôpital le plus proche. Nous arrivons à l hôpital le plus proche et les médecin l emportent, je donne son dossier ainsi que ses allergies et ce que j ai déjà fait, l on me remercie mais on m empêche d aller plus loin. Je proteste mais il s en fichent. Je tourne en rond dans la salle d attente tout le long de son opération, l on vient me voir je ne sais pas combien de temps plus tard, je serai pas objectif ça m as paru si long, pour le dire qu elle allais bien qu elle était en salle de réveil si je souhaitais être à ses côtés quand elle se réveillerai. Je me précipita à sa chambre et m assis près d elle, prenant sa main et attendent patiemment son réveil, j avais eu si peur
Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Mar 28 Jan - 13:57
La douleur ressentie, je ne la souhaitais même pas à mon pire ennemi, c’est dire à quel point je souffrais. C’est ridicule, mais je m’imaginais les blessures que je pouvais infliger, à cause de mon rôle de sniper. En même temps, ce n’était pas des gens honnêtes qui étaient visés. Ceux dont je devais m’occuper n’étaient clairement pas des enfants de chœur.

Oui s’il te plait…

J’entendais la voix de Nate, mais c’était tellement difficile à supporter la douleur que je me sentais partir petit à petit. Était-ce la voix de mon mari qui m’apaisait ou la douleur qui m’emmenait, je ne sais pas trop. En tout cas je me sentis bien partir. Quand je repris conscience et la main de mon mari, je compris très bien à son « on en parlera plus tard » qu’il faudrait que je puisse m’expliquer correctement sur les raisons pour lesquelles je ne lui avais pas parler de cette fausse couche. J’écoutais la voix de Nate qui expliquait ce qu’il était entrain de m’administrer. Oui je savais ce que je risquais et Nate connaissait mon allergie et savait y réagir également. Il expliqua à son jeune homme ce qu’il faisait exactement.

Quand enfin l’hélicoptère vint me chercher, j’étais dans un demi-sommeil, les calmants faisant effet. Heureusement, Nate pouvait venir avec moi, surtout en jouant la carte du « je suis son mari merde ! » Malheureusement, il ne fut pas autorisé à être en salle d’opération avec moi. Quand enfin je sentis que je me réveillais, je serrai la main de mon mari, pour me rassurer mais surtout par réflexe. J’avais besoin de sentir qu’il était près de moi. J’ouvris les yeux tranquillement, me rendant compte qu’ils étaient remplis de larmes. Il y avait tellement de chose que je voulais dire à mon mari à ce moment-là.

Nate… pardonne-moi…

Voilà les premiers mots que j’ai réussi à lui dire. Certainement les pires possibles, mais c’étaient les seuls qui arrivaient à sortir de ma bouche. Je me donnais une certaine contenance, consciente rapidement que je ne pouvais pas bouger. Je voulais savoir ce que j’avais exactement

J’ai quoi exactement ? J’ai eu quoi comme opération ? Pourquoi tu étais sur le terrain ?

Mes questions semblaient bizarres, mais le fait de l’avoir vue sous cette tente m’avait totalement bouleversé. En partie heureusement qu’il était là, parce que s’il avait été déployé ailleurs, je me serais retrouvée seule dans cet hélicoptère et aussi dans cette chambre au moment de mon réveil.

Je deviens folle je crois… je l’ai vue Nate… j’ai vu… j’ai vu ta sœur…

J’essayais de regarder mon mari du mieux possible, mais mes yeux étaient embués par les larmes qui se mirent à couler sur mes joues, sans que je ne puissent les contrôler. Je revivais ces dernières heures, ma perte de conscience, voir mon mari anéanti, moi presque morte… c’était un enfer et je ne voulais pas le revivre encore et encore. Je savais pertinemment que j’aurai des explications à donner à mon mari, sur cette vision, sur le bébé, sur tout en fait… mais j’étais encore tellement faible.
Nathanael Tucker Puma
Nathanael Tucker
Messages : 14
Situation amoureuse : Marié a une femme parfaite depuis quelques années
Emploi/Etudes : Medecin de guerre a la retraite, actuellement recruteur médical dans l'armé
Points : 49
Date d'inscription : 15/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Mer 29 Jan - 2:09
c est frustrant d être la et de ne pas savoir quoi faire pour aider ma femme, j aurai aimer la soulager, l aider au mieux mais je ne savais pas comment faire.

- je vais trouver ne t inquiète pas je reste près de toi ç est promis

tout était vite partie en vrille, elle était tombé inconsciente, j avais Pete une pile. J étais présent quand elle se réveilla, je lui tenais la main mais je refusais d évoquer ce que j avais lu dans le dossier ç était clairement pas le moment. Je lui avais administrer de quoi la calmer malgré les risques et quand l hélico était enfin arrivé pour elle je n avais laisser le choix à personne j étais monter en gueulant après ce qui osaient essayé de m en empêcher. Une fois à l hôpital elle part en salle d opération pendant que je tourne en rond encore et encore. A peine fut elle amené en chambre que je la rejoint, je me devais d être présent à son réveil. Je tenais sa main, elle la serra d ailleurs à son réveil, je vint doucement caresser se s cheveux. J étais rassuré qu elle soit sortie d affaire

- zay.. Pourquoi... Pourquoi tu ne m en a pas parler. Tu avais pas confiance en moi ? Non laisse on en parlera quand tu ira mieux...

j étais en colère contre elle mais son état m inquietais encore trop pour que j arrive vraiment à lui en vouloir mais si elle reste sur ce sujet je vais pas apprécier je pense...

- tu t es cassé le col du fémur, ils ont du te poser des broches pour que cela se ressoude correctement. Tu vas pas pouvoir bouger avant un petit moment mais ça va aller. Les médecins t ont juste poser des broches pour maintenir ton bassin en place. J ai été appeler en renforts car l ancien médecin a été gravement blessé et il semble qu il n est pas survécu, ils m ont appeler puisque avant d être médecin j ai été soldat donc je me défend plus facilement et je sais tenir une arme, sûrement que le plancher était trop dangereux... Mais je n étais pas au courant que nous étions au même endroit

je pense qu il l ont fait exprès au vu du danger j aurai sûrement pas aimer savoir que ma femme s y trouvais. On 'e savais déjà jamais si l un ou l autre reviendrai de mission, ç était sûrement ça le plus dur. Je continuais de caresser ses cheveux, je me stoppa net quand elle parla de la sœur

- zaylie c est pas drole par contre...

quand je vis son regard et ses larmes couler je compris qu elle ne plaisentais pas, mes yeux s embuerent, ma sœur était un sujet sensible. Je ne savais pas comment aider ma femme, je vint doucement poser mes lèvres contre les siennes en caressant ses cheveux

- tout vas bien, ç est fini, tu vas réussir à te sortir de ça et tout ira bien mieux après. Il faut que tu te repose. On parlera après ç est mieux pour toi je pense

j étais en colère mais en même temps je n arrivais pas à être en colère tant qu elle était dans cet état... J étais un peu perdu et le fait qu elle parle de la sœur m avais totalement achevé
Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Mar 4 Fév - 15:03
J’étais à demi-consciente je crois. Je sentais simplement les larmes couler sur mes joues, je ne pouvais pas les contrôler. Je crois que j’avais tous qui lâchait d’un coup. La douleur était moins présente, mais toujours là et puis, j’avais ce creux dans mon cœur. La vérité était sortie, Nate savait que j’avais fait une fausse couche et je crois que je n’avais jamais autant culpabilisé de toute ma vie. Il était en droit de m’en vouloir et même moi je m’en voulais.

Si mon cœur, j’ai une totale confiance en toi et tu le sais… Mais c’était difficile à ce moment-là, tu étais loin et j’étais seule, perdue. Oui on en parlera quand j’irai mieux, mais je m’en veux terriblement sache-le.

Je tenais la main de mon mari le plus fort possible, je crois que j’avais peur qu’il s’éloigne de moi, qu’il m’abandonne à cause de cette connerie que j’aurai dû lui dire. Il m’expliqua rapidement ce qu’il m’était arrivé. Je fis des yeux ronds, un peu catastrophée. Le médecin entra pendant les explications de Nate et resta un peu en retrait. Je finis par répondre à mon mari, tout en regardant également le médecin.

Donc j’en ai pour un petit moment j’imagine… Est-ce que je pourrais bouger quand même un peu ? Je dois faire quoi pour récupérer et pouvoir reprendre mon emploi ?

Le médecin s’assit au pied de mon lit en prenant une grande inspiration. Cela n’annonçait pas une bonne nouvelle ou je me trompais ?

[i]Je vous ai opéré à temps, il n’y aura pas de séquelles. Cependant, vous ne pourrez plus retourner sur le terrain en tant que militaire. Je suis désolé de vous l’annoncer de cette façon, mais il faut que vous le sachiez. Vous devrez rester immobilisé le plus possible durant quelques semaines. En dehors de la rééducation physio thérapeutique, il vous faudra rester un maximum couchée et aussi assise un petit peu. Je vais vous laisser tous les deux, si vous avez besoin de moi, vous n’avez qu’à sonner.[/b]

Je regardais mon mari, l’air totalement déprimée. Je ne voulais pas croire ce que le médecin venait de me dire. Je ne retournerai plus sur le terrain ? Ma carrière en tant que sniper se terminait sur une putain de blessure ? Je fondis en larmes, le désarroi s’emparant de moi. Je tentais de reprendre mes esprits, consciente que je n’avais pas répondu à ce que Nate pensait être une farce.

Je vais faire quoi si je ne peux plus être sur le terrain en tant que sniper ? Non chéri, ce n’est pas une blague… Elle m’attendait et je l’ai suivi un petit moment. Nous t’avons aperçu totalement désespéré en dehors de la tente lorsque… lorsque tu… tu as lu…. Elle m’a dit que tu avais besoin de moi et que c’était à moi de choisir ce que je voulais faire. J’ai rejoins mon corps et suis revenue à moi

Je lui avais dit cela le plus calmement possible, mais entre mes sanglots, ce ne devait pas être très évident à comprendre. Si Nate me prenait pour une folle, je le comprendrais totalement.
Nathanael Tucker Puma
Nathanael Tucker
Messages : 14
Situation amoureuse : Marié a une femme parfaite depuis quelques années
Emploi/Etudes : Medecin de guerre a la retraite, actuellement recruteur médical dans l'armé
Points : 49
Date d'inscription : 15/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Sam 8 Fév - 10:42
j étais blessé d avoir découvert cela par son dossier médical car cela veut dire que si elle n avais pas été blessée je ne m aurai jamais su..

- zaylie... Je veux vraiment pas en parler maintenant parce que oui clairement je t en veux pour ca mais ce n est pas le moment d en parler.

je la laissais tenir ma main, je ne voulais pas non plus la lâcher malgré la colère car je savais que la colère finirais par passer par contre mon inquietude pour son état ç est différent.. Quand elle demande quand elle pourra retravailler je grimace car je connais la réponse, heuresement le médecin s asseoit et lui annonce je sers fort la main de ma femme en sachant que l annoncé sera difficile à vivre pour elle

- merci docteur, on vous appelera si nécessaire.

j attendais que le médecin sorte de la chambre et je regardais doucement ma femme, je ne savais pas tiro quoi lui dire car je savais a quel point sa carrière comptais pour elle. Je caressais doucement ses cheveux, mon cœur se brise quand je la vois fondre en larme, venant les sécher de mon pouce

- je suis désolé ma chérie. Tu es talentueuse tu pourra faire plein de chose et puis quand tu sera guéris tu verra tout sera bien plus simple à envisager. Je pense que je vais m arrêter aussi pour rester à tes côtés. Je demanderai à rester sur la base, quite a faire de la formation de terrain ou autre chose mais je resterai à tes côtés pour m occuper de toi mon amour je te promet de pas te laisser seule, jamais

elle vint ensuite la parler de ma sœur, mes poings se sert et mes yeux se remplissent de larme, je ne savais pas vraiment quoi penser de ce qu elle me raconter...

- ma sœur est morte... Comment veut tu l avoir vu... Mais en même temps mon petage de plomb tu étais inconsciente alors je sais pas quoi penser de tout ça... Pourquoi ma sœur... Pourquoi elle

les larmes s étant mise à couler sur mes joues, ç était impossible, enfin je crois...
Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Jeu 13 Fév - 22:06
Je regardais mon mari, presque l’air désespérée. Je savais qu’il m’en voulait. En même temps, c’était son droit. Je ne lui avais pas parlé de la chose la plus difficile que j’avais traversé durant une de ses absences. Il ne pouvait pas se mettre à ma place et je ne pouvais pas me mettre à la sienne. Nous allions devoir vivre avec cette découverte qu’il avait fait, même si je savais pertinemment que cela allait être très difficile.

Tu as raison… on en parlera plus tard quand on sera à la maison…

Les larmes s’étaient mises à couler sans que je le veuille. Mon travail, c’était toute ma vie, en dehors de Nathanael. Alors quoi ? J’allais me retrouver cloitrée à la maison a à peine 43 ans ? Ce n’était pas la vie que je m’étais imaginée, mais bon, si tel était mon destin, je devrai faire avec. Lorsque j’entendis mon mari me dire qu’il allait également arrêter pour pouvoir rester à mes cotés, j’étais touchée et malheureuse à la fois. Son travail était aussi important pour lui et cela lui demanderait beaucoup de ne plus aller sur le terrain.

Tu es sûr ? Je ne veux pas que mon soucis devienne le tien… Si tu veux encore aller sur le terrain, tu peux, même si ce serait très difficile pour moi de te laisser partir. Si tu savais à quel point je t’aime ! Comme on se l’est promis il y a quelques années, jusqu’à ce que la mort nous sépare…

Quand il me dit qu’il promettait de ne jamais me laisser seul, mon cœur se rassura un minimum. En fait je crois que j’étais effrayée à l’idée qu’il m’abandonne en ayant découvert ma fausse couche de cette façon-là. Je vis qu’il avait les yeux remplis de larmes quand je lui racontai ce qu’il s’était passé durant mon inconscience.

Je ne sais pas… je pense qu’elle voulait que tu saches qu’elle était toujours là, à veiller sur toi, sur nous même. Si je n’avais pas vécu cela, je pense que je ne serai pas là pour te le raconter…

Je réussis difficilement à essuyer les joues de mon mari. Je ne pouvais pratiquement pas bouger. Pourtant, je n’avais qu’une seule envie, quitter ce pays pour rentrer chez nous.

Tu sais combien de temps je vais devoir rester ici ? J’ai le mal du pays pour le coup..

Nathanael Tucker Puma
Nathanael Tucker
Messages : 14
Situation amoureuse : Marié a une femme parfaite depuis quelques années
Emploi/Etudes : Medecin de guerre a la retraite, actuellement recruteur médical dans l'armé
Points : 49
Date d'inscription : 15/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Jeu 27 Fév - 1:15
oh que oui je lui en voulais mais elle rester malgré tout la femme que j aime le plus au monde et je serai pas capable d el abbandoner, je l aime bien trop pour ça. Je lui en voulais affreusement de m avoir cacher ça car j aurai aimer la soutenir comme un mari devrait pouvoir le faire, elle m à privé du soutiens que je devais lui apporter. Mais en réalité celui à qui j en voulais le plus ç était moi, comment j avais pus ne pas relarquer qué quelque chose allais pas.. Ça m étonnerai qu il n y ai jamais eu de signe de sa tristesse et de son deuil comment ai je pu passer à côté...

- c est le mieux a faire ma chérie, tu dois te reposer et ce n est pas reposant comme discution.

je vient lui embrasser le front quand je vous ses larmes couler. On venais de lui annoncer ne pas pouvoir retourner sur le terrain donc je comprenais qu elle le prenne un peu mal alors je me devais de la soutenir, mon travail ç était une grande partie de ma vie en effet mais la majorité de ma vie ça reste ma femme, sans mon travail j aurai du mal, sans ma femme je peux pas continuer alors oui j allais la soutenir et rester à ses côtés le temps nécessaire, je demanderai à faire de la formation ou autre comme ça je travail mais plus de terrain

- on est marié alors d un côté t'es soucis so't effectivement les miens. Je refuse de te laisser seule supporter tout ça alors je resterai à la maison le temps nécessaire et j aviserai ensuite. Je veux être la pour toi tu es bien plus importante que quoi que ce soit alors encore plus que mon travail oui. Je t aime aussi mon amour en espérant juste qu elle ne nous séparera pas vite

je serai incapable de partir même si je lui en voulais je ne pourrai pas vivre longtemps loin de ma femme je l aime bien trop. Au contraire sa fausse couche devrai nous rapprocher au lieu de nous éloigner même longtemps après, ça ne doit pas être facile pour zaylie surtout maintenant que je le sais.. Elle me parle donc de ma sœur et mes yeux se remplissent de larme... J ai perdu ma petite sœur, j aurai pas supporter de perdre ma femme, je ne sais pas pourquoi je la croyais en réalité ç était dingue comme histoire mais je me dit qu elle ne pourrait pas me dire ça sans raison

- je sais pas quoi en penser. Je te crois dans le sens où je sais que tu ferai pas ça juste pour me faire souffrir mais dans un sens ç est tellement dingue ce que tu raconte... Je suis juste heureux que tu es pris la décision de rester auprès de moi et non de la suivre. J aurai aimer que quelqu'un lui laisse le choix à l époque

elle essuie les larmes et je vient poser mes lèvres contre les siennes, oui c était dinque mais au moins ma femme est à côté de moi et bien en vie même si j aurai aimer qu il ne lui arrive rien du tout

- je ne sais pas, je pense que tu pourra être rapatrié dans un hôpital de chez nous d ici un ou deux jours mais l hopital tu vas y rester quelques jours quand même je pense. Ne t inquiète pas je reste avec toi et fais en sorte que tu rentre vite
Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Mar 3 Mar - 13:16
J’avais tellement peur de la réaction de mon mari lorsqu’il avait appris pour ma fausse couche que ses mots me réchauffaient un minimum le cœur.

Pour le coup je vais t’obéir et essayer de me reposer un peu… mais promet moi de ne pas sortir de cette chambre, je ne veux pas me retrouver seule…

L’annonce que le terrain, c’était terminé pour moi était encore plus douloureux que ma blessure je crois. Encore une fois, Nate arrivait à trouver les mots justes et exactes dont j’avais besoin à ce moment-là. Il était vraiment l’homme parfait. En un laps de temps, il avait appris qu’il avait failli devenir père et que sa femme ne pourrait plus aller sur le terrain. Mais malgré tout cela, il restait auprès de moi et me soutenait coute que coute. Je ne pouvais pas retenir les larmes sur mes joues.

Oui mais je ne veux pas que tu lâches tout pour prendre soin de moi. J’ai l’impression que je vais plus être un boulet qu’autre chose à dire vrai. Regarde, elle ne m’aura pas comme ça la mort… La preuve je suis là pour te le dire.

Je me rendais compte que le secret que j’avais pensé mieux à garder aurait pu détruire mon couple et me faire perdre le seul homme qui avait vraiment pu me montrer que l’amour était possible. Je me fis la promesse à moi-même que jamais plus je ne lui cacherai quoi que ce soit. Je tenais bien trop à lui pour risquer de le perdre à cause d’une connerie. Je voyais qu’il était perdu par rapport à ce que je lui avais dit au sujet de sa sœur. Je le regardais droit dans les yeux

Moi-même j’ai eu du mal à y croire. Moi aussi je pense que j’ai pris la meilleure des décisions possibles. Et maintenant je ne te lâcherai plus, je ne veux pas que tu risques de me perdre encore une fois.

Pour le coup, c’était peut-être une bonne chose que je ne puisse plus repartir en mission. Au moins, nous ne vivrions plus avec cette crainte de voir un de nos collègue débarqué à la maison pour nous annoncer le pire. Je ne pus m’empêcher de penser que si Nate ne s’était pas retrouvé sur la même mission que moi, à l’heure actuelle, je ne serai plus de ce monde. Il finit par répondre par rapport à mes questions

Oui je t’avoue que pour le coup, notre Amérique natale me manque… Même si je dois y rester encore quelques temps…
Nathanael Tucker Puma
Nathanael Tucker
Messages : 14
Situation amoureuse : Marié a une femme parfaite depuis quelques années
Emploi/Etudes : Medecin de guerre a la retraite, actuellement recruteur médical dans l'armé
Points : 49
Date d'inscription : 15/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Ven 6 Mar - 1:34
je me sentais mal de ne pas avoir été là et surtout je comprenais pas pourquoi elle m avais empêcher d être auprès d elle pour ça, je ne disais juste rien de plus pour ne pas la stresser, venant simplement lui embrasser le front

- je te promet de ne pas partir, jamais

je savais a quel point son travail comptait pour elle alors quand le médecin vint lui annoncer qu elle ne pourrait jamais y retourner je pu voir son regard aneanti et j avais mal au cœur pour elle. Je venais sécher les larmes sur ses joues et l'embrasser doucement simplement pour lui rappeler ma présence. Je ne suis même pas sûr que je serais capable de l abbandoner, je l aime bien trop pour me passer de sa présence.

- je ne lâche pas tout pour prendre soin de toi, je lâche tout pour passer ma vie au côté de la femme que j aime ç est différent non? Tu ne sera jamais un boulet pour moi zaylie. Tu a 'intérêt à pas la laisser t avoir comme ça on a encore de belles et longues années à passer ensemble

je restais assis à ses côtés à caressee ses cheveux, je lui ai promis de pas sortir d ici je compte bien tenir ma promesse, je n étais, de toute façon, même pas sur d être capable d e' être loin en sachant l état dans lequel elle était actuellement

- effectivement c est étrange mais que à moitié car elle a toujours été comme ça ma sœur alors en soi hormis l aspect flippant de la chose je suis heureux qu elle t ai pousser vers moi mon cœur, ça me fais une excuse pour plus jamais te laisser partir

je ne sais pas si je devais y croire ou non mais en attendant je ve'ais déposer mes lèvres contre celle de zaylie. Je réfléchissais à tellement de chose et j étais simplement impatient de rentrer avec ma femme dans notre chez nous, peut importe le temps qu il lui faudra pour se rétablir je serai au petit soin

- je te promet que je te ramène vite chez nous mon cœur, mais d abbord il faut que tu te repose
Zaylie E. Tucker Puma
Zaylie E. Tucker
Messages : 13
Situation amoureuse : Mariée à un ex-militaire trop sexy
Emploi/Etudes : Sniper dans l'US Army
Points : 48
Date d'inscription : 13/01/2020
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Ven 13 Mar - 23:42
Tout ce qui comptait à l’heure actuelle, c’était que Nate soit auprès de moi aussi longtemps que ma vie dure. Il était mon phare, mon pilier, mon essentiel, mon oxygène, bref, j’avais vraiment besoin de lui dans ma vie, c’était la seule chose dont j’étais persuadée à l’heure actuelle.

Merci mon amour, c’est tout ce qui compte actuellement

C’est sur que devoir arrêté d’être sur le terrain serait très difficile pour moi, et pour Nathanaël cela devait être encore pire. Mais bon, je ne lui demandais pas de sacrifier sa carrière pour lui, il avait décidé de le faire lui-même.

Je crois que j’ai épousé l’homme parfait il y a quelques années. Je te promets que la mort ne m’attrapera pas avant de très nombreuses années. Nous allons pouvoir profiter de notre retraite ensemble.

C’était étrange de parler de retraite à 44 ans, mais en même temps, elle allait m’être un peu forcée pour le coup. Je n’avais pas lâché sa main et je pense que je ne la lâcherai plus avant bien longtemps.

Oh oui, c’est la meilleure idée qu’elle aurait pu avoir. Il faudra que j’aille au cimetière d’ailleurs, quand je serai rétablie

J’avais ce besoin soudain… Le médecin entra peu de temps après que Nate m’eut dit de me reposer. Ils avaient organisé mon rapatriement pour le surlendemain, histoire que je puisse me rétablir un peu ici. Je devrais rester encore un peu en observation aux Etats-Unis, mais en théorie, cela ne durerait pas trop longtemps. Je finis par m’endormir peu de temps après, soulagée de rentrer bientôt chez nous
Contenu sponsorisé
Retrouvailles digne d'un film d'horreur [Nathanael Tucker]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City with thousand fires :: Partout ailleurs :: Autour du globe-
Sauter vers: